Du mordant dans le sud-ouest

 

Maîtresse,

N/nous retrouvons aujourd’hui pour une soirée dont je mesure pleinement les enjeux. Le trajet commence sous une pluie battante et se finit sous un orage dantesque, un coup de tonnerre sans nom N/nous accueillant près de l’arrivée mais je me refuse à y voir un signe.

N/nous saluons les personnes présentes, je vous sers à boire puis sur ma demande Vous me précisez qu’il n’est pas encore l’heure de se changer. je me place à genoux, près de Vous, alors que le club se remplit peu à peu.

Vous me libérez de cette position au bout d’un moment, me permettant de me relever, épargnant ainsi mes genoux pour l’instant.

Les discussions s’enchaînent, de nouveaux arrivants, des personnes connues aussi, le moment est sympathique mais je reste sur la retenue. L’apéritif arrive, je me préoccupe de Vous servir en premier et reprends ma place, ne me servant pas sans Votre permission. Océane distribue la soupe de champagne et Vous demande si j’ai l’autorisation d’une coupe. Vous me l’accordez et je Vous en remercie.

Les groupes se forment et se défont, et la discussion se tourne vers une grande soirée prévue prochainement. j’écoute attentivement les conseils que Vous prodiguez à Océane, je sais qu’ils me seront utiles aussi, et je me demande si Vous aurez des instructions ou recommandations particulières à me faire le moment venu. je me remets à genoux. j’aurais dû le faire bien plus tôt…

la discussion continue puis Vous me faites relever d’un claquement de doigts. Il est temps de prendre le repas, je Vous sers du mieux que je peux, puis vais Vous chercher à boire. Une domina en profite pour me demander de l’eau aussi, j’acquiesce brièvement mais Vous me ferez comprendre quand je reviens, en me disant de me servir à manger,  que tous les ordres doivent passer par Vous. Vous m’expliquerez cela de nouveau sur le trajet de retour et je comprends mon erreur. j’ai cependant apprécié cette « main mise » sur Votre soumis, de même lo